Société Nautique de Geneve

Un des plus anciens clubs de Suisse
Fondé en 1872
La Société Nautique de Genève (SNG) rassemblait en son sein la haute bourgeoisie genevoise et l'aristocratie étrangère qui venaient se reposer chaque été sur les rives du Léman.
Aussi peut-elle s'enorgueillir d'avoir vu naviguer en 1876 le «Gitana I», premier d'une glorieuse lignée, vapeur appartenant à Mme La Baronne De Rothschild. L’époque est aux fêtes nautiques où se côtoient chaloupes à voile, yoles rapides, canots et péniches.

Stricto sensu, la Nautique, comme on l’appelle familièrement, est née de l’aviron, même si la rade de Genève accueille des régates à voile dès 1844. Tout naturellement, la SNG s’implique dans l’organisation internationale de la discipline. Il s’agit de définir le rameur amateur et de rédiger un code international de course. Elle sera ainsi présente, en 1892, au Congrès international de Turin qui jettera les bases de la FISA (Fédération Internationale des Sociétés d’Aviron).

La Nautique attendra 1903 pour fonder son Cercle de la Voile et créer sa Section Hélice (motonautisme et ski nautique), et 1965 pour lancer sa Section Yachting Léger, consacrée aux dériveurs et aux multicoques.

Dans le domaine de la voile, la SNG joue également un rôle de pionnier. En tant que seul club suisse reconnu à l'époque sur le plan international, il est promu en 1907 « Autorité nationale pour le Yachting de course en Suisse » lors de la création de l'IYRU (International Yacht Racing Union, devenue en 1996 l’ISAF (International Sailing Association). La Société Nautique de Genève conserve ce statut privilégié jusqu’en 1939, date à laquelle elle contribue à créer, d'entente avec d'autres clubs, l'Union Suisse du Yachting (USY), l’actuel Fédération Suisse de Voile (FSV - Swiss Sailing).

Forte de son expérience plus que centenaire, la Société Nautique de Genève n’a cessé de développer ses activités nautiques, profitant d’un plan d’eau exceptionnel, le lac Léman. C’est ainsi qu’elle organise chaque année deux des plus illustres événements lémaniques : le Bol d’Or (créé en 1939), soit l’une des plus grandes régates au monde en bassin fermé, qui rassemble plus de 500 voiliers à chaque édition, et le Tour du Léman à l’Aviron (lancé en 1972 pour le centenaire de la SNG), une épreuve-phare du calendrier international.

La SNG est aussi devenue l’égale des plus grands clubs de la planète lorsqu’en 2000, en tant que challenger, elle lance officiellement le défi suisse Alinghi dans la 31e America’s Cup. En 2003, le bateau suisse remporte le prestigieux trophée à Auckland (Nouvelle-Zélande), le ramenant en Europe, après 152 ans de disette pour le Vieux Continent. C’est ensuite à la Nautique, en tant que club defender, qu’appartiendra d’organiser les 32e (2007) et 33e (2010) America’s Cup, toutes deux disputées à Valence (Espagne).

Ce n’est donc pas un hasard si la SNG soutient depuis des lustres le sport de haut niveau. Par le passé, elle s’est ainsi illustrée à de nombreuses reprises par la qualité de ses sportifs. La Société Nautique de Genève est ainsi fière des succès remarquables de ses membres dans toutes les disciplines :

un titre de Champion Olympique d'aviron aux Jeux de Paris 1924
une médaille de bronze en 5m.50 aux JO de Rome en 1960
une médaille d'argent en 1968 à Acapulco

De plus, de multiples titres mondiaux ou européens leur ont été décernés, tant en aviron (skiff et double), en voile (8m JI, 6m JI, 5.50m JI, FD, 470, J/24, Surprise etc.) qu'en ski nautique (dans toutes les disciplines).

Elle se fait par ailleurs un point d'honneur d'organiser chaque année des championnats nationaux ou internationaux dans toutes les disciplines mettant ainsi en évidence d'excellentes installations, tant à terre que sur l'eau.

Forte actuellement de plus de 3000 membres, elle est le groupement nautique suisse le plus important. Son Club House, récemment rénové, face à la rade de Genève et son Jet d'eau, peut rivaliser avec les plus beaux clubs du monde. Attenant, son port privé (dont l’extension est à l'étude) rassemble près de 600 embarcations où les multicoques les plus modernes côtoient des bateaux plus classiques, à voile ou à moteur.
 

 

Recommander
  • gplus
  • pinterest