01/01/1970

Hier aux régates des calanques Classiques à la Ciotat nous avons pu voir évoluer Alcyon ce Houari aux proportions imcomparables.

A la fin du sciècle sernier, les houaris régataient entre Marseille, Cannes ou San Remo. Ces voiliers doté d'une finesse et d'une puissance de voilure impressionnante faisaient le régal des spectateurs de l'époque.

Ce voilier fût reconstruit en 2013 - sur les documents d'époque, une longueur à la flotaison d'un peut plus de 9 m pour un maître bau de 3,6 mètres pour garantir une stabilité. Ce type d'arrière leur avaient valu le surnon de "cul Marseillais". Une bôme de plus de 10 mètres, et un bout-dehours de 7 mètres. 

C'est le charpentier de marine Daniel Scotto et son chantier Marseillais avec l'architecte naval Gilles Vaton qui ont réalisé ce bijou si conforme à la réalité et à l'original, qui fait de Alcyon une pièce unique. Ce Houari témoin de la belle plaisance des années 1850 à 1890 raflait tout les prix avec son armateur Mr Rocca. Son large couronnement arrière et ce gigantesque bout dehors en font un voilier difficile à régler, d'autant que sa coque est très peut lesté (tirant d'eau 1,90 mètres) et il n'y a aucun winch embarqué. Les poulies ont été spécialement étudiées pour résister aux contraintes et tensions énormes. 

Cette reconstitution est un bel hommage à l'histoire de la régates classique en Méditerranée voulu par Edith Frilet dont l'enfance fut bercée par les photos de ses aïeux et les récits de ses chalenges de cet ancêtre qui s'entourait pour régler son houari que de marins Cap-horniers. 

Edith retrouva ce carnet de bord du houari familiale et ce qui la décida à se lancer dans cette belle et grande aventure qui de reconstruire Alcyon, grâce au savoir faire des charpentiers de marine Français, toujours bien vivant et affuté. 

 

 

Recommander
  • gplus
  • pinterest