01/01/1970

Cape Cod

Un canot à tout faire made in Arcachon

Deux ans de gestation, de dessins, de tests et d’étude… c’est le temps qu’il a fallu pour concevoir ce Cape Cod, un très élégant voilier inspiré des canots mixtes arcachonnais des années 1920. A son bord, vous pouvez tout faire : naviguer en solo, régater ou encore vous promener.  La patte vintage est bien là. Cette unité est néanmoins aisée à entretenir grâce à sa coque en polyester. Heureux mariage que cette coque sombre au franc-bord suffisamment rehaussé pour ne pas se transformer en « mouille-cul » et ces voiles réalisées en laizes de faible largeur qui rappellent les tissus des années 1960. Le plan de voilure est marconi – grand-voile moderne - mais le yankee de 21 m2, amuré sur son bout-dehors en carbone, donne une petite touche rétro bienvenue. Sur le plan strict des performances, il serait bien dommage de s’en priver, tout comme le gréement rallongé. Car l’engin profite d’une carène diablement efficace et servie par des appendices au top. La quille de relève le temps d’un échouage sur un banc de sable avenant. Et là, vous profiterez à plein du pont en teck latté courbe, des banquettes autour du barreur, et surtout des assises à l’avant autour d’une table de cockpit : difficile d’imaginer plus convivial. Vous commencez à vous dire que le programme du Cape Cod est décidément bien large ? Et bien ce n’est pas fini ! Naviguer en solitaire est également possible grâce à l’accastillage bien étudié : les drisses et bosses de ris au mât, les écoutes de foc et de yankee à portée du barreur et écoute de grand-voile – et sa barre d’écoute derrière la barre franche. Régater en flotte également, d’autant que l’engouement pour les canots mixtes – Chantier Bonnin/Bossuet, Lacaze… - ne faiblit pas. Dernière possibilité de ce mouton à cinq pattes du yachting classique, le raid côtier ! Certes, la cabine ne propose qu’un mètre de hauteur sous barrots, mais les deux belles couchettes de chaque côté du puits de dérive sont au rendez-vous.

 La quille se relève très rapidement grâce à un moteur électrique attelé à une pompe hydraulique.

 Autour du barreur, on peut s’installer à quatre. Et près du mât, on peut partager un verre ou un repas à six. Convivial, non ?

Les emménagements sont succincts mais néanmoins suffisants pour le camping côtier.

 

Caractéristiques Cap Cod

Architecte : Plessis/Salzes

  • Construction : Rosewest
  • Longueur de la coque : 8,97 m
  • Longueur de flottaison : 7,1 m
  • Bau maxi : 2,73 m
  • Tirant d’eau : 0,45/1,45 ou 1,85 m
  • Déplacement : 1 450 kg
  • Lest : 510 kg
  • Surface de grand-voile : 30 m2
  • Surface de foc : 13,3 m2
  • Surface de yankee : 21 m2
  • Surface de spi : 45 m2
  • Motorisation : 16 ch diesel      
  • Prix : 89 000 euros    
Recommander
  • gplus
  • pinterest