01/01/1970
Le cotre à Corne Bona Fide a été construit en 1899 au chantier Sibbick, à Cowes (Angleterre), selon  la jauge 5 tonneaux Godinet. Il a été champion Olympique en 1900. A partir de 1915,  il a navigué irrégulièrement (notamment sur le lac de Côme, sous gréement bermudien). Souvent modifié, le bateau a été retrouvé, en piteux état, dans un hangar au bord du lac de Côme. Magnifiquement restauré, il appartient à Beppe Zaoli, un voilier de San Remo. Il participe aux régates classiques en Méditerranée et se montre très performant. A notre connaissance, il n'a pas encore participé à des rassemblements en Atlantique ni en Manche.
  Pour plus de détails, Chasse-Marée n°244 (septembre 2012)
Ce voilier s'est notamment imposé aux Voiles d'Antibes en 2011 dans sa catégorie. 
Bateau d’exception, Bona Fide est l’unique racer léger médaillé d’or, encore à flot, des Jeux olympiques de 1900. Il est le dernier représentant de la Jauge française de 1892 dite Godinet.

Sa carène de forme planante et sa quille à bulbe ont inspiré les plus grands architectes des temps modernes.

Cent ans plus tard, découvert à l’abandon, il est entièrement remis à neuf par son nouveau propriétaire, l’Italien Guiseppe Giordano, au chantier naval Dell’Argentario en 2002.

Lancé le 19 Juin 2003, Bona Fide a  terminé 2eme du challenge Prada en 2003.

Aujourd’hui il mène toujours la flotte des "petits" auriques que ce soit à Antibes, Cannes ou St Tropez.

  • Longueur hors-tout :   16,1 m
  • Longueur de la coque : 13,m
  • Longueur à la flottaison : 8,8 m 
  • Largeur maximale :  2,57 m
  • Tirant d'eau maximal : 1,85 m
  • Tirant d'air :
  • Déplacement : 11,4 t.
  • Surface maxi de voilure :  144 m²
  • État : complètement restauré, bien entretenu
  • Avant : étrave convexe ; très élancée.
  • Arrière : voûte très élancée, tableau.   
  • Coque : blanche. 
 
Recommander
  • gplus
  • pinterest